Rechercher

Ce détecteur discret peut aider à respecter les distances au travail

Mis à jour : oct. 7


Les réflexes du monde d’avant sont naturellement encore vivaces. Certes, on a compris que les poignées de main ou les bises devaient être bannies des entreprises durant un temps certain. Reste à respecter le mètre de distance de rigueur pour continuer à se protéger et protéger ses collègues de tout risque de transmission du Covid-19. L’idée est celle d’un petit beeper que l’on porte constamment sur soi au travail. Si l’on est absorbé par sa tâche ou que, par mégarde, on se retrouve trop près d’un collègue, l’appareil émet un bip d’alerte.

Actuellement en test dans de grosses entreprises françaises, le Spacing Companion de la firme Invoxia veut aider les employés à respecter les distances avec leurs collègues

  • Alors que l’épidémie est omniprésente le respect des gestes barrières reste impératif pour éviter tout risque de propagation du coronavirus,

  • Pour aider à conserver le mètre de rigueur dans le cadre de la distanciation sociale,

  • Dédié aux entreprises, ce petit beeper alerte en cas de trop grande proximité avec un autre employé.

Ce petit dispositif qui tient dans la poche alerte lorsque l’on se rapproche trop de ses collègues. Ou l’inverse.

Un beeper qu'il faut constamment porter sur soi.

La distance entre deux Bipeurs de la société Inoxia est paramétrable.

Créée par Eric Carrell (le PDG de Withings), la société Invoxia s’était jusqu’alors distinguée par ses trackers GPS permettant de retrouver chiens, chats, vélos, objets…

Cette fois, pas question de mouchard, même si le Spacing Companion, vendu 70 € HT, ressemble comme deux gouttes d’eau au traceur GPS de la marque. « On a réutilisé les briques hardware de notre tracker, mais on a revu l’aspect logiciel et prototypé le produit en deux semaines seulement », justifie Amélie Caudron. Plusieurs centaines d’unités du Spacing Companion sont actuellement testées chez un gros acteur de l’industrie du CAC40 dont Invoxia taît encore le nom, et chez Dimotrans, un des leadeurs de la distribution en France.


Chaque employé doit être équipé

Anonyme, à intégrer dans une poche dès sa prise de poste et à restituer le soir lorsque l’on quitte son travail, l’appareil possède une autonomie d’une semaine environ. Contrainte : chaque employé d’un site que l’on souhaite protéger doit en être équipé. « Toutes les zones de l’entreprise ne sont pas forcément en danger, c’est plutôt sur des sites industriels, des chantiers de construction, des entrepôts dont on en aura besoin », rassure la directrice générale d’Invoxia.


L'autonomie est d'une semaine environ.

Concrètement, les détecteurs se parlent. Comment ? En émettant et croisant différentes ondes radio à l’aide des protocoles de transmission Bluetooth et Lora. Les appareils calculent ainsi en continu la puissance des signaux radio reçus pour en déduire la distance qui les sépare. Si celle-ci est trop courte, l’alerte est donnée. Bien vu : il n’émet que toutes les trois secondes afin d’éviter les bips intempestifs lorsque l’on croise quelqu’un. Et il est inoffensif : « Il émet infiniment moins d’ondes qu’un smartphone », rassure Amélie Caudron.


Un outil de relance pour le tourisme

Comment est-il perçu par ceux qui le testent déjà ? « On constate qu’après quelques jours d’usage l’équipement devient un outil préventif : les employés qui le portent ont acquis les bons réflexes et évitent de le faire sonner ». La simplicité de l’objet semble aussi appréciée. Toute personne venant de l’extérieur peut en être instantanément équipée au moment de pénétrer dans un bâtiment. Question cependant : alors que l’épidémie semble sous contrôle en France, le Spacing Companion n’est-il pas déjà obsolète ? « On voit que dans les pays asiatiques, cette période de distanciation dure. On parle de nouvelles habitudes à prendre pour plusieurs mois », tempère Amélie Caudron. Invoxia imagine aussi que son détecteur pourrait être un bon outil pour la relance du tourisme dans des monuments ou musées, où une juste distance devra encore être respectée entre les visiteurs durant un moment.

Et au final, Invoxia proposera un programme d’échange permettant de transformer le petit beeper en balise GPS. Alors, l’idée ne sera évidemment pas de suivre les employés d’une entreprise à la trace en surveillant leurs déplacements, mais de leur fournir un tracker permettant, par exemple, de repérer à distance du matériel, comme un ordinateur portable qui pourrait avoir été volé.


Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2794855-20200608-spacing-companion-comment-detecteur-discret-peut-aider-respecter-distances-travail

6 vues