Rechercher

Le bracelet connecté, le nouvel outil de détection précoce du coronavirus ?

Alors que plus de 22 millions de personnes savent qu'elles ont été infectées par le Covid-19 à travers le monde, les chercheurs se tournent de plus en plus vers les appareils connectés, comme les montres et les bracelets de sport, pour rassembler des informations qui pourraient faciliter une détection plus précoce de la maladie.



Conor Heneghan, directeur des recherches chez Fitbit (marque américaine de bracelets connectés), a récemment détaillé les résultats préliminaires d'une étude menée par sa marque sur le Covid-19. Cette étude lancée en mai visait à déterminer "si Fitbit pouvait aider à concevoir un algorithme qui détecterait le Covid-19 avant la survenue des premiers symptômes. "


Plus de 100.000 utilisateurs nord-américains de bracelets Fitbit ont participé à ces recherches, et plus d'un millier a contracté le nouveau coronavirus.

Selon Conor Heneghan, les bracelets connectés avaient détecté près de la moitié des cas de Covid-19 le jour avant que les participants ne rapportent la survenue des premiers symptômes, avec une précision de 70%.


Le rythme respiratoire, les variations de rythme cardiaque et le rythme cardiaque au repos sont les indicateurs utilisés par Fitbit pour détecter précocement une infection. Les chercheurs ont même remarqué que les appareils avaient commencé à signaler des changements près d'une semaine avant les premiers symptômes rapportés par les participants.


"Cela est important parce que l'on peut transmettre le virus avant de comprendre que l'on a des symptômes ou même avant d'avoir quelque symptôme que ce soit. Si nous pouvions dire aux personnes qu'elles devraient se faire tester un jour avant la survenue des symptômes, elles pourraient s'isoler et se faire soigner plus en amont, ce qui aiderait à réduire la propagation du Covid-19".


Détecter les symptômes mais à quel coût ?

L'étude Fitbit a aussi permis d'identifier les symptômes les plus fréquents rapportés par les sujets infectés par le nouveau coronavirus. Parmi ces symptômes, on note la fatigue (72%), les maux de tête (65%), des douleurs corporelles (63%), une perte de goût et d'odorat (60%), et la toux (59%).


Seulement 55% des personnes ayant contracté la maladie rapportaient avoir souffert de fièvre, ce qui laisse penser que les "dépistages de température seuls ne suffisent pas à savoir qui pourrait être infecté. "

Les chercheurs ont par ailleurs trouvé que la durée de la maladie dépendait de la gravité des cas. Les patients peu atteints se remettaient du Covid à la maison en huit jours en moyenne, alors que ceux qui nécessitaient une hospitalisation restaient malades pendant 24 jours en moyenne.


Alors que ces résultats ne sont que préliminaires, le King's College de Londres et l'Université de Californie ont lancé des programmes similaires pour évaluer l'efficacité des bracelets et montres connectés en temps de pandémie.

Bien que ces résultats semblent prometteurs, certains scientifiques ont souligné des problèmes éthiques et juridiques autour du traitement des données personnelles et de santé dans le cadre de telles études.


"La plupart des appareils portatifs sont chers, peuvent être difficiles à utiliser pour les personnes non-anglophones, ou sont développés sans données émanant d'une vaste base de population. Il y a un risque que de nombreuses personnes n'acceptent pas cette technologie", a expliqué Albert H. Titus, professeur d'ingénierie biomédicale à l'université de Buffalo, dans un article publié par The Conversation.


Source : https://www.doctissimo.fr/sante/bracelet-connecte-detection-covid

7 vues