Rechercher

Le monde de demain d’après 4 grandes tendances digitales

Notre monde change et s’est arrêté brusquement. La pandémie nous a figés puis les obligations économiques ont permis notre lente remise en mouvement. Malgré tout, il a fallu aller de l’avant. Le digital est alors apparu comme la solution capable de nous permettre de rester en contact et de partager. Le digital fait dorénavant plus que jamais partie de notre quotidien et cette propension ne va pas s’arrêter là. Digital, quel monde d’après ?


C’est un domaine qui ne connaît pas la crise et qui va continuer à prendre une place de plus en plus importante dans notre quotidien, réflexions nourries du regard expert de Nenad Cetkovic, CEO de Beekast.



1- L’intelligence artificielle va s’installer un peu plus chaque année dans notre société

Déjà fortement présente dans les secteurs de la finance et de la santé, l’intelligence artificielle a récemment contribué à la digitalisation du domaine juridique, avec l’avènement des startups LegalTech, accroît la productivité des spécialistes du droit grâce à des technologies qui transforment les données brutes en informations pertinentes. “A l’avenir, l’IA va continuer à automatiser beaucoup de process de secteurs toujours plus nombreux, précise Nenad Cetkovic, CEO de Beekast. On se rend compte que si on n’arrive pas à injecter de l’IA dans les mécanismes, humainement parlant ce n’est pas scalable”.


« A l’avenir, l’IA va continuer à automatiser beaucoup de process de secteurs toujours plus nombreux », Nenad Cetkovic, CEO de Beekast.

L’IA va venir fluidifier notre quotidien, et changer, entre autres, notre manière de communiquer. De manière générale, l’IA permet d’automatiser des tâches à faible valeur ajoutée et donc de gagner du temps.


On peut penser que bientôt, la gestion d’un déjeuner pour trois personnes sera déléguée à un assistant virtuel qui composera avec les disponibilités et les lieux des uns et des autres. Dans le respect, bien entendu, de la confidentialité des données personnelles. Et si je vous disais que ça existe déjà !


Nom de code Julie Desk, une mystérieuse assistante qui… n’existe pas ! Julie peut gérer toutes vos réunions, sans que vous n’ayez besoin de télécharger, d’installer ou de mettre à jour quoi que ce soit. Tout ce que vous avez à faire est d’envoyer un e-mail à Julie.

En France, plus d’une dizaine de grandes entreprises ont installé un laboratoire de recherche pour profiter du savoir-faire des français. Microsoft Research (en partenariat avec l’INRIA, Samsung, Huawei, Fujitsu, IBM, Criteo Labs, Deepmind, Google et Facebook AI Research Paris font partie de ces laboratoires privés qui travaillent sur des nouveaux usages avec la promesse de changer notre quotidien et nos manières de travailler. D’après un communiqué publié le 5 avril 2019, les ministres de l’Économie et des Armées confirment la dimension stratégique de l’IA pour la France, 800 millions d’euros ayant été alloués au plan “Deep Tech” lancé en 2019.


L’impact de l’IA et plus spécifiquement le segment de la robotique sont loin d’être des faits accomplis technologiquement. Dans le domaine des transports par exemple, des véhicules sans chauffeur existent mais restent encore à l’état de concept. L’IA offre des promesses substantielles, mais qui sont semées d’embûches. Elle fera à coup sûr partie des tendances digitales en 2021.


Panorama des entreprises dans le domaine de l’intelligence artificielle

Découvrez le site www.topbots.com et son répertoire des entreprises qui proposent une intelligence artificielle. Et restez informés des évolutions de ce panorama IA en vous inscrivant sur le site.


2- La Covid a ouvert la voie à un futur hybride pour les événements

Début 2020, la pandémie du COVID-19 a mis le monde à l’arrêt. Et ce n’est pas encore terminé – la vérité est que nous ne savons toujours pas ce que l’avenir nous réserve l’année prochaine. L’univers de la visioconférence est en plein boom. Les rendez-vous virtuels ont pris le pas sur ceux physiques. Un mal nécessaire, prêt à être inscrit dans les livres d’histoire une fois que nous pourrons à nouveau tous nous réunir en nombre en toute sécurité. Cependant, des expériences de rendez-vous en ligne ont été suffisamment positives pour avoir influencé la manière dont les futurs événements se dérouleront.


A l’avenir, les rendez-vous virtuels devraient continuer autant que possible à se dérouler dans un paysage hybride. Sans cannibaliser les événements traditionnels, ils s’inscriront en complément et seront utilisés à partir du moment où l’expérience en ligne apporte un réel bénéfice. Les événements virtuels sont devenus la nouvelle référence pour les entreprises et les marques qui cherchent à conserver des liens avec leurs clients pendant cette période de crise prolongée.


Un événement hybride est un événement quelconque – tel qu’une conférence, des séminaires de formation, des expositions, des salons, des expositions et des foires, etc. – qui utilise à la fois les composantes du direct ainsi que des composantes numériques et virtuelles.


Dans un environnement international, la nature numérique des présentations peut permettre une traduction simultanée pour les participants, d’augmenter le nombre d’invités conférenciers, d’augmenter le nombre d’inscrits. A contrario, les opportunités limitées d’échanger et d’interagir avec les collègues représentent un inconvénient du format en ligne.

www.beekast.com


Et c’est là que des solutions logicielles comme Beekast peuvent représenter un levier intéressant. “ Un an auparavant, les conférences virtuelles se résumaient plutôt à des univers très verticaux de formations. Depuis, tout ce qui favorise les interactions à distance a connu un boom colossal. ” rappelle Nenad Cetkovic, CEO de Beekast. “ On peut imaginer demain, l’apparition d’acteurs Pure Player nés de cette période de relation à distance qui iront simplifier à l’extrême et automatiser – par le biais de la technologie – nos rapports de tous les jours à nos « fournisseurs personnels », de manière bien plus évoluée que les services embryonnaires actuels de nos banques ou assurances.”


Beekast permet de recréer en ligne tous les centres d’interactions qu’il peut y avoir entre les membres d’une société pour maintenir voire accroître la productivité et l’efficacité des équipes. “ Dans le digital, on réussit en tenant compte de la réalité du marché et de celle des utilisateurs ”, précise Nenad Cetkovic.

“ Dans le digital, on réussit en tenant compte de la réalité du marché et de celle des utilisateurs ”, Nenad Cetkovic.


Côté grand public et communautaire, une variété de grands événements s’inscrira dans un format hybride l’année prochaine. Par exemple, le Festival du film de Sundance 2021 sera un événement hybride, tout comme le Festival du film de Glasgow et la Games Developer Conference (GDC), et de nombreux autres devraient suivre. En outre, Sundar Pichaie, PDG de Google, a déclaré que « le modèle hybride représente le futur du travail. La société teste [actuellement dans un contexte de pandémie] une hypothèse selon laquelle un modèle de travail flexible conduirait à une plus grande productivité, une meilleure collaboration et plus de bien-être ». Un schéma de semaine de travail qui pourrait être le suivant : trois jours par semaine au bureau, et le reste du temps, travailler depuis le domicile.


« La société teste une hypothèse selon laquelle un modèle de travail flexible conduirait à une plus grande productivité, une meilleure collaboration et plus de bien-être », Sundar Pichaie, PDG de Google.

Pour Nenad Cetkovic “ Les projets collaboratifs pâtissent de cet éloignement car s’en retrouvent souvent bridés et les jeunes projets innovants se retrouvent parfois avec du plomb dans l’aile. Ils sont alors obligés de survivre d’eux-mêmes sans toujours pouvoir réussir à élargir à distance leur réseau d’influence et d’inspiration qui leur permettrait de dénouer les problématiques d’amorçage. »


S’il est acquis que l’avenir des événements est définitivement hybride, il est bon de rappeler que nous connaissons tout aussi bien les avantages d’assister à des événements en ligne, que nous sommes conscients des limites. En France, le télétravail a permis à 40% des sociétés restées ouvertes durant le confinement de poursuivre leur activité. En septembre 2020, 26 % des sociétés envisagent d’y recourir plus souvent de façon transitoire ou définitive [Insee]. Enfin, ce virage sociétal vers plus de télétravail s’illustre au travers d’une baisse de 40% de l’activité d’investissement sur l’immobilier d’entreprise par rapport à 2019. [pierrepapier.fr]


3- La blockchain va investir tous les secteurs d’activité mais pas forcément pour les mêmes raisons

La blockchain n’est ni plus ni moins qu’une révolution dans le domaine de la technologie. Au départ, il ne s’agissait que d’une technologie transactionnelle qui a donné naissance dans le même temps, en 2009, à la cryptomonnaie la plus célèbre et la plus populaire, le Bitcoin.


Depuis, “ les exemples de projets apparaissent chaque jour, allant des statistiques générales au secteur bancaire en passant par le marché de l’automobile, précise Nenad Cetkovic, administrateur de The Blockchain Group. La raison pour laquelle la blockchain a une telle popularité est la sécurité que cette mise en œuvre réseau offre aux informations et données sensibles.”


« La raison pour laquelle la blockchain a une telle popularité est la sécurité que cette mise en œuvre réseau offre aux informations et données sensibles », Nenad Cetkovic, administrateur de The Blockchain Group.

La blockchain, c’est la capacité à certifier de manière indépendante, sans tiers de confiance attribué, un ensemble de données. Aujourd’hui, les grandes organisations se dotent de leur propre réseau de blockchain pour stocker des informations et gérer/enrichir les transactions. Nenad Cetkovic revenant sur l’actualité récente : “ l’INSEE continue son processus de ‘blockchainiser’ tout le côté statistiques. Sur le marché de l’automobile, TheBlockchainGroup a associé des constructeurs, des acteurs de l’assurance ou du financement pour regrouper les expertises et voir comment la blockchain peut jouer un rôle structurant et important autour de donnée du véhicule connecté de demain. Notamment autour du partage et de la valorisation des données du véhicule ”.


Les entreprises investissent dans la blockchain cherchant à développer de nouveaux services à destination de leurs clients avec plus de transparence. Une manière de travailler leur image de marque et de réaliser des économies autour de certaines tâches et métiers pour lesquels les ressources sont réallouées sur des postes à plus forte valeur ajoutée.


Vous l’aurez bien compris, la blockchain est aussi un moyen pour la marque de conserver un lien numérique avec son client utilisateur tout au long de la vie de son produit. “ Dans le secteur du luxe, une entreprise comme Arianee permet de délivrer des certificats d’authenticité sur les produits tout en maintenant la confidentialité des données personnelles dans un secteur où les clients apprécient la sécurité et la discrétion, ajoute Nenad Cetkovic. Avec de tels processus, il est possible de s’assurer que quand on achète une montre, ce n’est pas une contrefaçon, que quand on achètera une bouteille de Champagne de Dom Pérignon en Asie c’est bien une bouteille authentique… et non pas une contrefaçon. “


Ces nouveaux Pure Players se dépêchent de s’installer dans ce nouveau paysage avant que les GAFA ne se prennent du sujet. On peut penser qu’une course à la blockchain est en route, constituant l’une des principales tendances digitales à suivre en 2021.

4- Stratégie de contenu web : prenez une longueur d’avance avec deux tendances fortes

Le contenu numérique et la publicité vont continuer à jouer un rôle important pour aider une marque à atteindre son audience, tout comme le format vidéo. Plongez dès à présent dans le calendrier éditorial de l’année prochaine en intégrant les deux tendances digitales 2021 suivantes.

  • Suivez… et choyez Google !

Il vous faudra suivre les mises à jour de Google pour continuer à bénéficier d’un bon référencement naturel. Restez connectés aux indicateurs SEO. Les changements d’algorithme de Google vont de plus en plus récompenser les sites web avec un contenu de qualité et qui offre une expérience utilisateur positive. Avec toujours autant (voire plus) d’internautes qui utilisent les moteurs de recherche et le développement croissant des assistants vocaux pour répondre à leurs questions les plus urgentes, la création d’un contenu evergreen de haute qualité (un contenu quasiment intemporel, qui ne périme pas, et reste d’actualité bien longtemps après sa parution) sera nécessaire pour rester visible lors des résultats de recherches et attirer de nouveaux clients potentiels dans la durée.


Un conseil pour les plus petits sites ? Assurez-vous que la structure de votre blog s’articule autour de pages piliers riches en informations, que le contenu est regroupé par sujet et qu’un maillage efficace du site vers des ressources connexes existe. Laissez de côté le superflux et assurez-vous de répondre aux attentes du lecteur tout en optimisant votre ciblage de mots clés en vous mettant à la place des internautes.


Pour commencer, reprenez les anciens articles de votre site afin de les « actualiser ». Commencez par rechercher les mots-clés que vous devriez cibler pour le référencement naturel et assurez-vous que le contenu répond aux requêtes actuelles des internautes afin de mieux diriger le lecteur vers les ressources qu’il recherche. Un contenu de qualité vous aidera à vous positionner plus haut dans le ranking Google, parfois même mieux que des marques bénéficiant d’une meilleure autorité.


Enfin, avoir des backlinks de qualité pointant vers votre site est toujours corrélé avec un meilleur classement sur Google. Lorsque Google voit que vous avez beaucoup de backlinks provenant de sites web dignes de confiance, il considère que vous êtes une source plus crédible, augmentant vos scores de qualité et d’autorité.

  • Communiquer avec des vidéos (très) courtes

Avec la récente montée en puissance de TikTok et l’introduction d’Instagram Reels, la vidéo courte de moins de 30 secondes est l’une des tendances digitales en 2021. Des formats pédagogiques apportant une astuce ou une information qualitative à la communauté. Un contenu ludique et facile à consommer à tout moment dans un monde où le temps est de plus en plus précieux.


Cette tendance a été amplifiée avec la crise covid-19 et la démocratisation du télétravail. Les internautes souhaitent communiquer rapidement avec leurs proches et les marques via leur smartphone.


Et ce n’est pas la récente percée de Triller qui souhaite concurrencer TikTok qui va inverser la donne. Triller base son modèle commercial sur le marketing d’influence. Cela consiste à atteindre un public cible grâce à des influenceurs qui ont déjà acquis une communauté importante, essentielle au succès des efforts marketing d’une marque. Pourquoi Triller pourrait faire de l’ombre à TikTok prochainement ?

Triller a connu une croissance lente mais régulière depuis son arrivée sur la scène en 2015. Sa popularité a augmenté depuis que TikTok a rencontré des problèmes, étant interdit en Inde et faisant face à une interdiction potentielle aux États-Unis, levée par un juge américain le 7 décembre 2020. Enjeu : la plateforme présenterait un risque pour la défense et la sécurité du pays.


Triller, TikTok et Snapchat constitueront pour les marques le trio phare pour capter via la vidéo les consommateurs d’aujourd’hui et de demain.


Source :

https://mbamci.com/digital-quel-monde-dapres-4-tendances-digitales-a-suivre-en-2021/


16 vues0 commentaire