Rechercher

Amazon et Netflix modèles du Service Client

EasyVista a mené l’enquête et le résultat est imparable. Seuls 13 % des consommateurs et 13 % des collaborateurs estiment que l’expérience qu’ils connaissent en tant que client ou que celle qu’ils vivent en tant qu’employés de leur entreprise est au niveau de celle offerte par les plateformes grand public telles qu’Amazon ou Netflix. Ils sont même 39 % à dire que cette expérience au sein de leur entreprise est significativement inférieure à celle des plateformes géantes.



Comment répondre à ces nouvelles attentes ? Selon EasyVista (entreprise spécialisée dans le management IT et la relation client), il faut impliquer d’avantage les services IT. Force est de constater que les directions IT, qui gèrent notamment les demandes des collaborateurs, et les responsables de la relation client, et qui ont pour objectif premier la satisfaction de leurs clients, travaillent de plus en plus de concert. De fait, deux tiers des répondants interrogés confirment avoir mis en place cette collaboration. L’absence totale d’échanges entre les deux services ne se produit que dans une entreprise sur cinq. Cette collaboration vise essentiellement à la modernisation du matériel et des logiciels à disposition des utilisateurs, collaborateurs comme clients, témoignent 56 % des responsables IT et 61 % des responsables de la relation client.


Cependant, lorsqu’elles sont impliquées les équipes IT s’inquiètent de la hausse des attentes client. Les services clients sont mieux outillés mais peinent encore à atteindre l'excellence d’Amazon et de Netflix.


La qualité des outils numériques en matière de relation client et IT est nécessaire au bon fonctionnement d'une entreprise. L’étude publiée par IDC/Easyvista souligne l'augmentation des attentes des clients et salariés en la matière. C'est d'ailleurs le problème principal pour le support IT, selon 55% des personnes sondées. Parmi elles, 23% pensent que cet accroissement à un impact sur l'activité de l'entreprise. La seconde difficulté du service informatique est liée à des réductions budgétaires selon un tiers des sondés. L'augmentation de la diversité des environnements utilisateurs est une difficulté supplémentaire pour 40% des professionnels.


Concernant la relation client, on retrouve là aussi un accroissement des attentes des clients, selon 57% des répondants. En second point, c'est l'augmentation des interactions clients qui pose problème, pour 56% des personnes sondées. La dernière difficulté réside dans la multiplication des canaux de contact, selon 42% des professionnels de la relation client.


Interrogés au sujet de l'efficacité des bases de connaissances à leur disposition, la moitié des répondants, collaborateurs et consommateurs les trouvent "modérément efficaces". Elles sont jugées "très efficaces » par 25% d'entre eux.



Moderniser les équipements, une priorité des entreprises


Les directions de services clients comme des équipes IT ont pris des mesures pour permettre à leurs salariés de faire face à ces exigences. Ainsi, 56% des sondés au service IT et 61% des sondés de la relation client reconnaissent que la direction a modernisé le matériel et les logiciels à leur disposition. Il en va de même pour l'automatisation du support IT (36%), et les outils analytiques (28%), la mise en place de FAQ interactives (30%), et l'automatisation de certaines fonctions (23%). Cependant, l'outillage est nécessaire mais non suffisant pour gérer de manière satisfaisante les demandes clients.


En termes de gestion, c'est la direction générale qui pilote la relation client, dans 71% des cas. Le service IT est géré par la DSI, à 61%, selon le sondage.


Concernant les indicateurs utilisés, les équipes dédiées à la relation client sont 49% à s'intéresser au NPS à 49% (ce taux pourrait baisser à 46% d'ici 24 mois). Les appels téléphoniques viennent ensuite, à 32%. Ils devraient grimper à 35% d'ici deux ans. 28% des évaluations concernent les commentaires sur les réseaux sociaux, avec une baisse estimée à 26%. Le taux de raccroché et lui à 26%, et devrait baisser à 24%. Le taux de rétention des clients est pris en compte par 23% des organisations, avec une estimation de baisse à 22%. Le taux d'attrition n'est cité que par 18% des répondants, et il devrait subir une forte chute d'ici 24 mois, à 13%. Une entreprise sur trois évalue d'autres KPI, sans perspective d'évolution à l'avenir.



Qualité du support IT: des notes insatisfaisantes


L'évaluation de qualité du support IT, qui prend en compte cinq critères révèle des avis divergents entre les utilisateurs et directions d'IT. La qualité de la téléassistance et ainsi plébiscité par ces derniers, notée 3,61 sur 5, tandis que les utilisateurs la notent 2,92. Il en est de même pour l'harmonisation des processus, jugé 2,98 par les clients, et 3,53 pour la direction. Concernant la rapidité des réponses, les avis se rejoignent, avec une note de 3,01 pour les clients, et 3,51 chez les directeurs du service. Les tendances s'inversent au sujet du self-help, ou les clients le notent 2,7 sur 5, tandis que les directions le notent 2,33. La qualité des réponses et quant-à-elle notée 3,15 par la clientèle, et 3,67 pour les professionnels du secteur.



Le selfcare, une fonction indispensable


En parallèle, le selfcare est "déjà en service" dans 44% des entreprises interrogées, en "réflexion" ou en "projet" pour 22%. La principale fonction de ces services vise à éliminer les demandes simples (pour 65% des répondants). Le deuxième point essentiel consiste à diminuer le temps d'attente (pour 57%).



La timide percée des chatbots


Seuls 10% des entreprises ont mis en place un chatbot au sein de leur relation client, et 13% ont pour projet d'en lancer un. Laissés pour compte et pas très aboutis, ces chatbots sont jugés "très efficaces" par 11% des consommateurs. Les chatbots sont considérés comme "modérément efficaces" pour 36% des consommateurs. 28% les jugent "plutôt inefficaces" et même "totalement inefficaces".

*Méthodologie : étude réalisée par IDC et sponsorisée par EasyVista, menée en août et septembre 2019 sur une population de 77 directeurs IT (tous secteurs publics et privés), de 82 responsables de la relation client, ainsi que 157 collaborateurs d’entreprise, afin de mieux comprendre leur ressenti et attentes.



Sources : https://www.relationclientmag.fr/Thematique/customer-marketing-1251/Breves/Etude-Easyvista-services-client-traine-350017.htm

https://www.widoobiz.com/2020/05/12/amazon-et-netflix-plus-forts-que-lintranet/

0 vue