Rechercher

La période a des effets vertueux, les français se passionnent pour le vélo et lisent beaucoup plus

Selon les chiffres communiqués par l’observatoire Vélo & Territoires, la pratique du vélo a augmenté en moyenne de 10 % sur le territoire en 2020.



Présenté comme le « geste barrière par excellence », le vélo a largement séduit les français en 2020. Selon les chiffres encore provisoires diffusés par l’observatoire Vélo & Territoires, la fréquentation cyclable a progressé de 10% l’an dernier.


Une hausse essentiellement observée dans les grandes villes où la défiance vis-à-vis des transports a encouragé les usagers à se remettre en selle. « Le bilan provisoire montre une augmentation de 12 % du nombre de passages en milieu urbain sur l’ensemble de l’année quand celui-ci se maintient en milieux périurbains et ruraux » précise l’observatoire.


La pratique du vélo en hausse de 27 % hors confinement

« L’année 2020 aura été l’année du grand boom de la pratique du vélo en France. Deux facteurs ont particulièrement incité les Français à l’utilisation de la bicyclette : les grèves de transports et la crise sanitaire » résume Vélo & Territoires.


Hors périodes de confinement, la progression moyenne s'élève à 27 % par rapport à 2019. Un essor qui profite à tous les milieux avec +31 % de passages en urbain, +14 % en périurbain et +15 % en rural.


Le marché du livre repart à la hausse

Depuis la fin du confinement, les ventes de livre en France ont connu une hausse inespérée, avec un chiffre d'affaires plus élevé que celui de l'année dernière. Selon le sociologue Vincent Chabault, notre imaginaire collectif peut se lire entre les lignes de ces ventes reparties à la hausse.


Outre les ventes, un défi majeur pour le marché du livre reste d'attirer le public jeune.


Début août 2020, Le Monde titrait que "le livre est un refuge", constatant le rebond des ventes en librairie à partir du début du déconfinement. Avec Vincent Chabault, maître de conférences en sociologie à l'université Paris Descartes, spécialiste de la consommation, du commerce et du marché du livre, nous nous interrogeons sur la durabilité de cette bonne santé relative des librairies.

« Après deux mois de confinement, les instituts d'études constatent un rebond économique inespéré du commerce du livre, qui profite avant tout aux librairies, à côté des grandes surfaces spécialisées comme la FNAC et des hypermarchés qui, eux, avaient des rayons livre restés ouverts pendant le confinement. » Vincent Chabault


En effet, le chiffre d'affaires des librairies a connu une augmentation de 22% en juin 2020 par rapport à l'année précédente. Ce fort rattrapage présente la particularité de profiter avant tout aux librairies indépendantes. Interrogés, les libraires témoignent de l'affluence dans leurs magasins et pointent vers le rapport de fidélité exprimé par les clients envers les librairies de quartier.


« Ce qui est intéressant dans ces témoignages, c'est de constater l'arrivée de nouveaux clients non référencés dans les bases de données, notamment une clientèle jeune qui représente un défi, une population à conquérir pour assurer l'avenir des commerces indépendants.» Vincent Chabault


« Les prochains mois nous diront s'il s'agit bien de l'installation et de l'essor d'une consommation culturelle responsable, attachée à l'expertise aussi bien qu'au commerce de proximité, et au commerce physique plutôt que les plateformes comme Amazon. » Vincent Chabault


L'imaginaire du monde d'après

Dans un des premiers discours d'Emmanuel Macron pendant le confinement, nous entendions résonner l'injonction "Lisez !", rappelant à tous le vecteur d'évasion et d'information que représente la lecture. Mais paradoxalement, la dernière enquête ministérielle sur les pratiques culturelles des Français révélait que 48% des interrogés n'avaient pas lu de livre dans les douze derniers mois avant l'enquête. En reste qu'aux yeux de Vincent Chabault, le livre comme la librairie offrent un refuge vis-à-vis d'une culture numérique omniprésente, englobant à la fois communication, consommation et travail.

« De très bonnes ventes du confinement et du déconfinement concernaient des ouvrages capables de nourrir l'imaginaire du monde d'après. Des ouvrages sur la nature, sur les critiques adressées au monde du travail... On peut lire les imaginaires et attentes de la population à travers les résultats des ventes. » Vincent Chabault


Sources :

https://www.ebike-generation.com/actus/2020-annee-du-grand-boom-du-velo/#:~:text=La%20pratique%20du%20v%C3%A9lo%20en%20hausse%20de%2027%20%25%20hors%20confinement&text=Hors%20p%C3%A9riodes%20de%20confinement%2C%20la,et%20%2B15%20%25%20en%20rural.


https://www.franceculture.fr/emissions/affaire-en-cours/marche-du-livre-comment-la-hausse-des-ventes-dessine-limaginaire-collectif

10 vues0 commentaire